Accueil

Buts

Groupe Retinal degeneration and regeneration : Yvan Arsenijevic
Projets Retinal degeneration and regeneration | Annuaire | Publications | Collaboration | Alumni

Groupe From physiopathology of retinal diseases to clinical applications : Laura Kowalczuk
Projets From physiopathology of retinal diseases to clinical applications | Annuaire | Publications | Collaboration

Groupe Macular degeneration and diabetic retinopathy : Raphael Roduit
Projets Macular degeneration and diabetic retinopathy | Annuaire | Publications | Collaboration |

Groupe Retinal disorder research : Corinne Kostic
Projets Retinal disorder research | Annuaire | Publications | Collaboration

Groupe Gestion / Secrétariat / Animalerie
Annuaire

Votre soutien

Liens

Groupe "From Physiopatholigy of retinal diseases to clinical applications

Physiopathologie des maladies rétiniennes vasculaires et œdémateuses

Plus de 300 millions de personnes souffrent d'atteintes visuelles dans le monde. Les causes majeures de cécité incluent : la cataracte, le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), les opacités cornéennes, la rétinopathie diabétique et les cécités de l'enfant. Dans de nombreux pays, le recul sensible de la prévalence de la cécité observé ces dernières années a été attribué au développement socio-économique et à l'amélioration des soins ophtalmologiques. Cependant, le risque de déficience visuelle est susceptible d'augmenter avec l'accroissement démographique et le vieillissement de la population, ainsi qu'avec les changements de mode de vie qui favorisent l'émergence de maladies oculaires associées à des pathologies systémiques, comme le diabète. Les pathologies potentiellement cécitantes qui tendent à se répandre le plus sont ainsi le glaucome, la DMLA et la rétinopathie diabétique. Ces maladies atteignent le segment postérieur de l'œil, et en particulier la rétine, la tunique interne de l'œil qui assure l'essentiel du phénomène neurologique de la vision grâce à ses nombreuses cellules, et notamment aux photorécepteurs.

Au cours de nombreuses pathologies rétiniennes, l'œdème maculaire qui est induit par une accumulation de liquide dans le tissu rétinien au niveau de la Macula, la zone responsable de la vision centrale, est une cause majeure de déficience visuelle. Il est, par exemple, observé au cours de la rétinopathie diabétique, des inflammations intraoculaires (uvéites), des occlusions vasculaires (principalement veineuses), et d'autres maladies moins fréquentes comme la choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC), voire très rares telles que les télangiectasies maculaires. Les mécanismes physiopathologiques à l'origine des œdèmes rétiniens restent mal connus, en particulier les mécanismes moléculaires qui contrôlent les mouvements d'ions et d'eau, et leur impact sur les accumulations de fluide extra- et intracellulaires. Actuellement, en fonction du diagnostic, les cliniciens ont recours à l'administration locale d'agents anti-inflammatoires comme les glucocorticoïdes, et/ou anti-angiogéniques tels que les agents anti-VEGF (des bio-médicaments ciblés contre le facteur de croissance endothéliale de type A), ou encore à un traitement par photo-coagulation LASER des anomalies micro-vasculaires hors de la région maculaire.

Dans ce contexte, nos projets de recherche visent à déterminer les mécanismes responsables de la formation des œdèmes rétiniens, associés à des anomalies vasculaires ou non, car ils ont un grand intérêt pour la découverte de cibles thérapeutiques, en particulier dans des indications qui n'ont pas de solution (CRSC, télangiectasies maculaires…) ou dont les traitements ne sont pas efficaces dans tous les cas (rétinopathie diabétique).

Projet


Groupe From physiopathology of retinal diseases to clinical applications

Investigateur principal : Francine Behar-Cohen






Fondation Asile des aveugles - Avenue de France 15 - Case Postale 5143 - 1002 Lausanne - T +41 21 626 81 11 - F +41 21 626 88 88 - Dons: CCP 10-2707-0